[./index.html]
[./fete_de_noel_1961_caserne_du_colombier_paris_6.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Jeudi 9 novembre 1961 premier jour du Service Militaire à la caserne du Colombier 11 , rue du Vieux Colombier PARIS 6 . Quartier Saint-Sulpice .

Ce 9 novembre 1961 je deviens un " piaf " de la 4 ème Compagnie du Régiment des Sapeurs-Pompiers de Paris .
C'est la fin des classes à la caserne du Colombier et c'est aussi un peu la fête pour les " PIAFS "  de la 4 ème Compagnie du Régiment des Sapeurs- Pompiers de PARIS qui se prètent ici de bonne grâce mais uniquement pour la photo aux célèbres pompes dans la cour de la caserne .

Nous sommes joyeux nous allons avoir droit à la première permission .  le caporal est également souriant , et le doigt pointé d'un geste autoritaire , c'est du chiqué , pour la photo !

D'ailleurs pour autant que je m'en souvienne nous avons eu d' excellents  instructeurs qui n'auront laissé que de bons souvenirs malgré les rigueurs des mois de classe . Début de l'instruction 13 novembre 1961 ,  fin le 1 er avril 1962 avec admission au service incendie . Mon examinateur de fin d'instruction militaire a été le Capitaire BERTEIGNE alors commandant de la 4ème Compagnie .

Pour mémoire , parmi les officiers en ce début 1962  à la caserne du Colombier il y avait le Lieutenant BURON , toujours muni de son fume-cigarettes dont la position les pieds écartés au garde à vous , marquait 10 heures 10 , et  il s'était vu ainsi affublé du surnom de 10h10 .

Le lieutenant BURON avait aussi pour manie lorsqu'il décalait à bord du fourgon de pousser le chauffeur à rattraper le PS , premier véhicule à quitter la caserne en cas d'intervention , ce qui lui aurait permis de sanctionner le chef du Premier Secours . Je vous assure que nous partions en PS en serrant les fesses de crainte d'être doublés par le fourgon commandé par le lieutenant BURON .

50 ans après , se souvenir du nom des camarades n'est pas aisé . Heureusement au dos des deux photos apparaissent les noms de ceux qui ont commandé ces photos . Hélas , certaines lettres des noms inscrits au crayon sont lègèrement effacées mais je ne pense guère me tromper en inscrivant les noms de : BRAYER , HERVY ,  IMBAULT , MONNIER , MOREAU , MULTIER , SALOU , VANELLE 

Je me trouve devant le caporal que je salue ici bien amicalement ainsi que Michel AUBERT,  autre instructeur, ( absent )  sans omettre mes camarades déjà cités .



Taille originale des deux photos présentées : 10 cm / 8 cm

  
Ci-dessus la photo du  premier secours véhicule HOTCHKISS ou PS de la 4 ème Compagnie , caserne du Colombier 11 rue du Vieux Colombier PARIS 6 , en plein quartier latin , tout près de Saint-Sulpice et non loin du jardin du Luxembourg , où chaque matin vous auriez pu nous apercevoir courir .

Simulation d' intervention dans la cour de la caserne . Un camarade tient fermement la pissette ( petite lance ) alors qu'un autre aide à son bon déroulement . Je suis à droite inactif et souriant .


En 1961 , la cuisine se trouvait au rez-de-chaussée à gauche dont on aperçoit les fenêtres . Au centre l' entrée principale qui vient  tout juste d'être équipée d'un oeil de boeuf et d'une chaine , guerre d' Algérie et attentats OAS obligent  .

Un lointain bruit d'explosion vers 16h30 le 22 janvier 1962 a mis fin à des exercices de gymnastique dans la cour de la caserne du Colombier . Comme nous nous y attendions en entendant la déflagration nous avons décalé mais uniquement pour procéder au déblaiement dans des locaux du ministère des Affaires Étrangères quai d'Orsay à proximité du Palais BOURBON . Dans une cour du ministère une bâche recouvrait le corps à demi-calciné de la seule victime décédée de l'attentat attribué à l'O.A.S. Les murs de certains bureaux situés au du rez-de-chaussée étaient maculés de sang . Un détail qui m'a alors frappé malgré mon inexpérience et ma jeunesse dans le régiment c'est ce morceau de métal qui par la violence de l'explosion s'était enroulé autour d'un tube d'un échafaudage situé sur les lieux . Mon baptème du feu si je puis dire après moins de trois mois de classe c'est à cet attentat à la voiture piégée que je le dois


Le bâtiment des Sapeurs-Pompiers de PARIS situé 11 rue du Vieux Colombier PARIS 6 possédait également des logements de fonction où habitaient alors des Officiers du Régiment dont notamment le Chef de Bataillon Edouard MONCHY . ceci avant qu'il n' emménage à la caserne Champerret, au 1 place Jules Renard PARIS 17 , où il sera promu Lieutenant-Colonel en janvier 1966 , peu avant son décès survenu deux mois plus tard

J'ai personnellement bien connu le Chef de Bataillon Édouard MONCHY que j'ai eu l'honneur et le privilège de servir de 1962 à novembre 1964 .

Cet Officier exceptionnel m' a laissé dans le coeur le souvenir impérissable d'un homme très bon . Il s'est comporté à mon égard en certaines circonstances comme le père qui m'aura tant fait défaut .

Je tenais à lui rendre hommage , et aussi témoigner de mon estime profonde .
Photos de l' entrée de l' État-Major du Régiment des Sapeurs-Pompiers de Paris 1 , place Jules Renard PARIS 17 , en 1963 . Le poste du garde et sa guérite en bois aux couleurs Bleu Blanc Rouge

Le casque sur la tête je monte la garde un dimanche d'été de 1963

Photos tirées de diapositives prises par le Chef de Bataillon Édouard MONCHY .
Écusson de la 4 Ème Compagnie Caserne du Colombier PARIS 6 ème , en 1960
Un grand quotidien national dans son édition parisienne du 2 avril 1966 en page 5 nous informe que :

Le Lieutenant- Colonel MONCHY du Régiment des Sapeurs-Pompiers de PARIS est décédé .

Ci-contre l'article du journal accompagné d'une photo du Lieutenant Colonel MONCHY  qui sera inhumé au terme des cérémonies rendues en son hommage au cimetière de VERNET-LA-VARENNE ( Puy-de-Dôme )
ALLO 18 dans son édition d'avril 1966 rend compte du dernier hommage rendu au Lieutenant-Colonel MONCHY par le Régiment des Sapeurs-Pompiers de PARIS

L' article ci-dessous est paru en page " éditorial " du mensuel ALLO 18 édition du mois d' avril 1966

Les pages 8 et 9 du mensuel ALLO 18 sont entièrement consacrées aux obsèques du Lieutenant-Colonel Édouard MONCHY décédé le 29 mars 1966 .
Le Commandant MONCHY , Chef du 3 ème Bureau , opérations , habituellement rivé au B.C.T. , centre nerveux du Régiment est ce jour-là , tout heureux au grand air , sur la terrasse de l' I.G.H. ( photo de Commandant MONCHY - ALLO 16 - Octobre 1965 )

  
Autre photo de Commandant MONCHY publiée en page 9 du mensuel " ALLO 18  " dans son édition du mois d'avril 1966 , ayant pour légende : Il se rendait chaque jour au B.C.T. , centre nerveux du Régiment .
Photo du Colonel CASSO Commandant le Régiment des Sapeurs-Pompiers de PARIS prononçant l'éloge funèbre du Lieutenant-Colonel Édouard MONCHY devant une assistance nombreuse .

pages 8 et 9 du mensuel " ALLO 18  " avril 1966

Ci-dessous une autre vue de l'assistance venue rendre un dernier hommage au  Lieutenant-Colonel Édouard MONCHY

Ci-après : le texte intégral de l' allocution prononcée par le Colonel CASSO  figurant en page 8 et 9 du magazine ALLO 18
Allocution du Colonel CASSO , Commandant le Régiment de Sapeurs-Pompiers de PARIS

Monsieur le Représentant : du Ministre des Armées ;
de Ministre de l' Intérieur ;
du Président du Conseil de la Seine ;
du Président du Conseil Municipal de Paris ;
du Préfet de la Seine ;
du Préfet de Police ;
du Général d' Armée , Gouverneur Militaire de Paris ;
Monsieur le Général représentant le Général de Corps d' Armée , Inspecteur Général du Génie et l' Arme du Génie ;
Monsieur le Général , commandant le Génie et la 1 ère Région Militaire ;
Monsieur le Directeur Général de la Police Municipale ;
Monsieur le Préfet , Directeur du Service de la Protection Civile de la Seine ;
Monsieur le Capitaine de Vaisseau , commandant les Marins-Pompiers de Marseille ;
Monsieur le Président de la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers ;
Monsieur le Président de la Fédération des Amicales d' Anciens du R.S.P.P. ;
Messieurs les Présidents d' Amicales d' Anciens du Régiment ;
Monsieur le Président de l' Association des Officiers de réserve du Régiment ;
et Vous tous nos amis ,

Au nom de la famille MONCHY , parents et Alliés ,

Au nom du Régiment de Sapeurs-Pompiers de Paris ,

Je vous remercie d'être venus si nombreux rendre un dernier hommage à notre camarade le Lieutenant-Colonel MONCHY et entourer de votre chaude amitié sa famille accablée .
Officier supérieur d'élite , le Lieutenant-Colonel MONCHY était né le 28 mars 1913 à Vaujours .

Engagé volontaire en 1934 , la guerre le trouve Sous-Lieutenant en décembre 1939 à sa sortie de l' École de Saint- Maixent .

Cité et décoré de la Croix de Guerre 39-45 pour la part qu'il prend au combat du 204 ème R.I. en juin 1940 il ne peut échapper à la longue nuit de la captivité.

Lieutenant en décembre 1941 , libéré en 1945 , il est affecté au Régiment le 23 juin 1946 , passe par les 9 ème et
3 ème Compagnies avant de prendre le commandement de la 4 ème Compagnie qui porte encore sa marque .

Promu Capitaine le 1 er avril 1949 , Chef de Bataillon le 1 er janvier 1959 et Lieutenant-Colonel le 1er janvier 1966 , il fait deux séjours en Algérie de 1955 à 1959 et de 1960 à 1962 : il y mérite deux citations de la Croix de la Valeur Militaire et la Légion d' Honneur .

Rentré au Régiment en 1962 , il se voit confier le Service Général , puis le 3 ème Bureau et la charge des Opérations .

Ses interventions au feu lui ont valu chemin faisant les médailles de Bronze et d' Argent des actes de courage et de dévouement . Il est aussi médaillé de la Jeunesse et des Sports .

Chef de famille modèle , adoré des siens , notre camarade a eu une compagne digne de lui . Elle fait notre admiration et nous savons déjà qu'elle élèvera , comme l'eût voulu leur père , les quatre enfants nés de leur union .

Officier d'élite , soldat valeureux , chef de famille modèle , certes , mais aussi un homme de dévouement , un homme exemplaire comme il s'en trouve tant chez les Sapeurs-Pompiers .

A la fois ferme et bienveillant , il maintenait le Corps dans une discipline de bon-aloi . Il était ami de tous .
Chef des opérations , il avait pris la garde de nuit du vendredi 14 janvier au samedi 15 ; il avait pour mission de coordonner l'action des cinquante-neuf Centres de Secours de PARIS et de distribuer les renforts . Dans une période de l'année particulièrement chargée ,  il était revenu le samedi après-midi au poste de commandement et au Central des transmissions poussé par une conscience professionnelle hors pair .

C'est là , à son créneau , qu'il devait être frappé d'un infarctus si grave qu'il n'a pu s'en relever , en dépit des soins éclairés qui lui furent dispensés au Val-de-Grâce pour tenter de l'arracher à la mort .

Homme de son temps , notre camarade MONCHY , mon ami MONCHY a gravi à nos côtés le long calvaire des années 40 ; la vie lui aura donné les joies du foyer , les satisfactions d'une belle carrière , mais je sais que rien n'aura contribué davantage à la sérénité de sa mort que la renaissance , l'épreuve passée , de notre chère France .

L' homme de bien qui tenait la garde d'incendie face aux menaces qui pèsent toujours sur notre belle cité n'est plus . A ceux qui prendront la relève , il laisse un magnifique exemple . A nous ses camarades , le souvenir d'un homme au plein sens du terme , de cette espèce rare dont l'amitié tient chaud au coeur et marque la vie .


Colonel CASSO , Commandant le Régiment de Sapeurs-Pompiers de PARIS . Val-de-Grâce, vendredi 1 er avril 1966
Devant une assistance nombreuse et recueillie , les obsèques du Lieutenant-Colonel MONCHY se sont déroulées en la chapelle du Val-de-Grâce le 1er avril dernier . A l'issue de la cérémonie , le Colonel CASSO lui rendit un dernier hommage .

Celle allocution est le témoignage de l'estime , de l' amitié et du respect que le Régiment tout entier portait au Lieutenant-Colonel MONCHY .
Sur la photo ci-dessus le Révérend Père Lucien LACOUR aumônier du Régiment des Sapeurs-Pompiers de PARIS indique au Commandant MONCHY l'endroit où il doit apposer sa signature sur le registre des mariages de l' église Sainte-Odile à PARIS 17 . ( Le registre appartient en réalité au Diocèse aux Armées Françaises et non pas à l'église où se déroule la cérémonie puisque c'est l' aumônier militaire Lucien LACOUR qui célèbre le mariage  )

Nous sommes le 29 février 1964 , à l'occasion de mon mariage et il pleut sur PARIS ce samedi matin d'année bissextile . Sans famille à PARIS , à ma demande , le Commandant MONCHY avait bien voulu m' accorder la faveur d'être mon témoin . Il a fait bien davantage en organisant et prenant en charge la totalité de la fête qui s'en est suivie .


J'avais alors 20 ans , et je peux dire que les plus belles années de ma vie , c'est au Commandant MONCHY et à sa famille que je les dois


L'aumônier du Régiment de Sapeurs-Pompiers de Paris Lucien LACOUR est également fort connu pour avoir été l'un des membres des " Prêtres-Ouvriers insoumis de la Mission de Paris " . Il est également co-fondateur en 1945 du magazine ALLO 18 avec le sapeur-pompier Lydis CANDONI .

Vous trouverez ci-dessous la couverture de la revue ALLO 18 du mois d'avril 1966 .
Le coussin portant les nombreuses décorations du Lieutenant-Colonel MONCHY dont la Légion d' Honneur tenu par un officier du Régiment de Sapeurs- Pompiers de PARIS
Photo de l' aumônier militaire Lucien LACOUR du Régiment de Sapeurs-Pompiers de Paris . Près de lui le Commandant MONCHY
Petites curiosités que ces références collectionnées par le chef d'orchestre et pianiste Robert MISOR qui a animé plusieurs bals des Pompiers de Paris de 1954 à 1966 .

Document de gauche : le Capitaine LE PULOC'H atteste avoir demandé à Robert MISOR et son ensemble de huit musiciens d'animer la Fête du 14 juillet 1957à la caserne de la porte Champerret et que malgré de nombreuses averses cette formation a mis un point d'honneur à s'attirer l'entière sympathie de tous et créer une bonne ambiance . Signé Capitaine LE PULOC'H ,  État-Major du Régiment de Sapeurs-Pompiers le 10 septembre 1957.

Au centre , le Sous-lieutenant BERJOT de la caserne de COLOMBES ,  27 ème Compagnie du R.S.P.P. témoigne également son entière satisfaction à Robert MISOR pour le bal du 14 juillet 1962

A droite , c'est au Capitaine BOULET Commandant la 1ère Compagnie du R.S.P.P. Caserne CHALIGNY-FAIDHERBE d'attester avoir été entièrement satisfait de la prestation de Robert MISOR et son Orchestre à l'occasion des bals du 14 juillet de 1954 et de 1955

Le 21 septembre 1966 , le Lieutenant MICHAUD de la Caserne SÉVIGNÉ du Régiment de Sapeurs Pompiers de PARIS loue également les qualités de
l' orchestre Robert MISOR qui a animé le bal du 14 juillet 1965 ( attestation non présentée mais néanmoins dûment signée du Lieutenant MICHAUD sur papier à en tête du Régiment

Le 21 juillet 1957 au nom du Capitaine de la Caserne St-FARGEAU , le lieutenant VERMOT ne tarit pas d'éloge et demande même à Robert MISOR d'animer le prochain bal du 14 juillet , soit en 1958 . Voici les propos élogieux tenus par l'officier de la 12 ème Compagnie Caserne rue Saint-Fargeau  :

Je viens par cette lettre vous exprimer mon entière satisfaction concernant la formation que vous m'avez fournie pour mon bal du 14 juillet 1957 . La qualité jointe au brio de cette formation m'a permis de réaliser le voeux que j'avais formé : celui de réjouir les parisiens de mon secteur . Avec l'espoir de pouvoir vous retrouver l'année prochaine , recevez  . . . Signé le Capitaine P/O Lieutenant VERMOT .

Aucune de ces 5 attestations du Régiment de Sapeurs-Pompiers de PARIS adressées au Chef d'Orchestre  Robert MISOR ne précise la composition de sa formation de 8 musiciens . Nous ignorons ainsi s'il était accompagné en ces occasions par le célèbre guitariste Gino BORDIN  virtuose de la guitare hawaïenne avec lequel il a enregistré quelques titres .

En lisant les autres attestations où références que je détiens je vois que Robert MISOR qui habitait alors à NOISY LE SEC a animé le bal donné par la Croix Rouge le 30 octobre 1954 à PARIS 11 ème .

Robert MISOR fut fort apprécié dans son animation à l' occasion de la NUIT DE LA CROIX ROUGE le 10 décembre 1955 par le Comité de MONTREUIL Sous BOIS

La GAIETE NOISEENNE le complimente pour sa prestation par lettre du 10 octobre 1957

Enfin , Monsieur E. LUNEAU , propriétaire des BRASSERIES ALSACIENNES : 6 place de la République et 5,  rue de Lyon à PARIS atteste que Monsieur COCHART dit Robert MISOR a occupé dans son établissement du 6 , place de la République les fonctions de pianiste et Chef d'Orchestre , ceci de 1954 à 1963 .

Si cela peut aider à mieux connaître le Chef d'Orchestre Robert MISOR .
Printemps 1962 ,  photo de fin de classe à la caserne du Colombier 11 rue du Vieux Colombier Paris 6 . Nous sommes 27/28 nouveaux Sapeurs-Pompiers de PARIS entourant le lieutenant BURON , le sergent et les caporaux :  Michel AUBERT , SALOU . . .

Pour un agrandissement cliquez sur la photo qui apparaîtra dans une nouvelle page .

Vous y découvrirez également des photos du bal de noël 1961 à la caserne du Colombier à PARIS 6 ( 4ème Compagnie )

Ainsi qu'une photo de presse de l' attentat OAS du 22 janvier 1962 au Quai d' Orsay , évoqué plus haut .