[./ancien_de_saint_michel_en_priziac.html]
[./eugene_lissillour_poete_dinannais_meconnu.html]
[./saint-malo_1905_kermesse_cousins-reunis.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
DINAN 1905 , la Société des Fêtes de DINAN apporte son soutien aux familles des victimes du naufrage du terreneuvier malouin COUSINS RÉUNIS en participant à la kermesse organisée à SAINT-MALO le Dimanche 3 septembre 1905 .

14 marins inscrits maritimes au quartier de DINAN figurent parmi les victimes de ce naufrage ( noms des disparus publiés dans le J.O. voir plus bas )

En conséquence ,  La Société des Fêtes de DINAN a installé un stand sur les remparts de SAINT-MALO , Porte de DINAN  afin de mettre en vente outre divers objets , une carte postale intitulée :  " Les Victimes de la mer " , éditée le 3 Septembre 1905  par la Société des Fêtes de Dinan en faveur des victimes de la mer , plus particulièrement des familles du terreneuvier naufragé " Cousins-Réunis  " de Saint-Malo .

Hélas le montant de la recette du stand de DINAN a certainement déçu le personnel dévoué à cette noble cause en faveur des familles des victimes du COUSINS-RÉUNIS puisque après une journée de présence sur les remparts de SAINT-MALO la collecte dinannaise s'est élevée à uniquement:  50 francs . Cinquante francs . Voir à la page suivante les sommes recueillies par les stands et kiosques des autres comités des Fêtes

Outre cette carte postale exceptionnelle émise à DINAN , et vendue à SAINT-MALO ce 3 septembre 1905  , vous trouverez ensuite d'autres documents proposés dans cette kermesse de bienfaisance , revêtus du cachet ou tampon :

"  KERMESSE COUSINS RÉUNIS 3 SEPTEMBRE 1905 " SAINT-MALO

Le lieu du naufrage de la goélette COUSINS RÉUNIS n' a jamais été découvert . Disparu corps et biens le trois-mâts n'a laissé aucune trace de son naufrage qui peut se situer entre les côtes bretonnes aux récifs dangereux et un océan encombré d'icebergs à proximité de son port de destination ?

Le COUSINS-RÉUNIS construit pour le cabotage n'aurait jamais dû entreprendre la traversée de l'Atlantique .

En 1904 , alors que le COUSINS-RÉUNIS se trouvait au mouillage à Terre-Neuve le jeune marin d'Erquy Jean-Baptiste JEGOU âgé de 18 ans s'est noyé en tentant de relever des lignes en compagnie de son patron GUÉGUEN . Le marin COATRIEUX venu au secours des naufragés n'a pu sauver que ce dernier . Le corps du jeune marin n'a jamais été retrouvé . ( source Mémoire d' ERQUY  .)

  
Carte postale " Les Victimes de la mer " , éditée le 3 Septembre 1905  par la Société des Fêtes de Dinan en faveur des victimes de la mer ( Naufrage du trois-mâts Cousins-Réunis de Saint-Malo )

Carte émise à Dinan par l'Imprimeur Peigné non habitué à ce type d'impression le verso traversé par l'encre du recto en témoigne   .

Oeuvre inédite de Jean EVEN peintre dinannais ( 1841 - 1923 ) Homme politique , Maire de DINAN de 1893 à 1899 .

La carte postale présentée ici a été émise au profit des familles des victimes du naufrage de la goélette française " Cousins-Réunis " ayant quitté le 3 mars 1905 le port de Saint-Servan pour Saint-Pierre-et-Miquelon avec à son bord 132 terreneuviers

Monsieur Jean EVEN a offert ce dessin inédit , daté 1897 près de sa signature , à la Société des Fêtes de Dinan chargée de vendre sous forme de carte postale le dessin lors de la kermesse de bienfaisance organisée à SAINT-MALO au profit des familles des victimes du naufrage le 3 septembre 1905  .

Catastrophe maritime qui laisse 34 veuves , 64 orphelins et les ascendants des disparus , tous privés de ressources  conséquence de ce drame

Pour cette kermesse Cousins-Réunis , du dimanche 3 septembre 1905 , le Pavillon de la société des Fêtes de Dinan a été installé sur les remparts de Saint-Malo , Porte de Dinan .

( source , notamment : L'Ouest-éclair du 26 août 1905 et suivants )
DINAN. Société des Fêtes (  Ouest-éclair samedi 2 septembre 1905 . )

- Comme il a été annoncé , la Société des fêtes de DINAN participe à la kermesse organisée demain dimanche à SAINT-MALO en faveur des familles des victimes du trois-mâts terreneuvier << Cousins Réunis >> .

Le pavillon de la société sera édifié porte de DINAN .

En dehors des nombreux objets et souvenirs qui seront vendus , nous devons signaler une carte postale toute d'actualité : les Victimes de la mer . Le dessin est dù à M. Even , dont le talent est si apprécié et qui a bien voulu autoriser la société des fêtes de DINAN à mettre en vente cette oeuvre inédite .
Portait de Jean Marie EVEN maire de Dinan par Richon-Brunet 1899 . Collection Melle Paulette Even .

Jean EVEN est ainsi présenté dans LE PAYS DE DINAN année 1993 :

Jean EVEN  ( Dinan 1841 - Plancoët 1923 ) Artiste-peintre . Avoué près du tribunal de Dinan , maire de Dinan de 1893 à 1899  , passionné de peinture et de dessin ; après une rencontre déterminante avec le peintre François Bonvin , expose à de nombreuses reprises au salon de Paris et prend une part prépondérante à
 l' organisation de l'importante exposition artistique de Dinan en 1890 ; laisse une oeuvre importante d'aquarelliste , illustrateur , peintre , pastelliste .

LE PAYS DE DINAN . Personnalités inhumées à DINAN . signé F.A.

Les élections municipales à DINAN de 1884 à 1914 , Philippe Dressayre . Pages 125 à 146 .
Carte postale revêtue du cachet spécial  : KERMESSE COUSINS RÉUNIS 3 SEPTEMBRE 1905 .

Cette carte postale exceptionnelle présente en son centre sous encadrement , la signature imprimée de Jacques CARTIER , Le Découvreur du Canada .

On pouvait se procurer cette carte au stand  de la KERMESSE COUSINS RÉUNIS installé à SAINT-MALO le 3 septembre 1905  , et par son obole participer à l'oeuvre de bienfaisance organisée ce jour là au profit les familles des victimes du naufrage de la goëlette de pêche à Terre-Neuve COUSINS RÉUNIS de l' armement Louis LÉGASSE de SAINT-MALO .

Le COUSINS RÉUNIS a quitté le port de SAINT-SERVAN le 3 mars 1905 à destination de SAINT-PIERRE et MIQUELON . Son naufrage se situe entre ces deux ports puisqu'il n' a jamais été revu après le 3 mars 1905 .

A droite un agrandissement scanné du cachet ou tampon spécial  : KERMESSE COUSINS RÉUNIS 3 SEPTEMBRE 1905 .

Il est fait mention sur le recto de la carte : Tous droits réservés , mais aucune information quant à l'éditeur de cette carte postale n'apparaît tant au recto qu'au verso .

Aucune allusion non plus concernant les fêtes des 23 et 24 juillet 1905 , à l' occasion de l'érection à
SAINT-MALO de la statue de Jacques CARTIER .

En revanche , la reproduction du fac-similé ( ci-dessus )  de la signature authentique de Jacques CARTIER  extraite du registre de l' état-civil de Saint-Malo ( octobre 1552 ) a donné lieu à un document signé de l'historien malouin  " Hippolyte HARVUT " rappelant succintement la découverte du Canada ainsi que les fêtes du 23 juillet 1905 à SAINT-MALO
Surprenante série de 13 cartes postales anciennes dont certaines ayant circulé entre DINAN et BREST au début du siècle dernier , toutes portant l'inscription imprimée DINAN

Ensemble de cartes sans précision d'éditeur ou d' imprimeur autre que  : Collection A.- H. L'ISLE ADAM ,

Ces cartes postales anciennes représentent des scènes de mer sous forme de sculptures allégoriques en plâtre symbolisant souvent la détresse des familles de pêcheurs face au naufrage ou drame de la mer .

Il est étonnant que ces cartes aient été destinées à la vente à DINAN , qui n'est pas une ville maritime . Un port est plus approprié et certainement plus concerné par les scènes simulées ici 

Cette même série plus que centenaire visible sur la Toile porte imprimés les noms de ports ou villes maritimes habitées par des marins-pêcheurs , :

Boulogne , Brest , Calais , Cherbourg , Dunkerque ,  Fécamp , Grandville , Honfleur , La Rochelle , Luc sur Mer , Saint-Pair , Saint-Valéry-en-Caux , et autres villes maritimes .

DINAN sur Rance à 20 kilomètres de la mer , avec ces scènes maritimes dramatiques , c'est étonnant et peu concevable , hormis pour mercantilisme

 L'éditeur de l' ISLE ADAM dans la VAL d' OISE , aurait-il confondu , lui , ou son imprimeur  : DINAN avec DINARD cité maritime face à SAINT-MALO ?

Il existe également des exemplaires de la série qui n'ont pas de port attribué

La collection complète comprend vraisemblablement 15 cartes différentes, avec au moins deux cartes horizontales  illustrées des scènes : Sauvetage et Coup de vent au large .
Après DINAN et sa carte postale émise en faveur des familles des victimes du naufrage de la goëlette COUSINS RÉUNIS en 1905 , lors de son voyage entre SAINT-SERVAN et SAINT-PIERRE-et-MIQUELON , 

voici une autre carte postale , celle-ci illustrée du fac-similé de la signature de Jacques Cartier , et revêtue en outre du tampon spécial de la KERMESSE COUSINS RÉUNIS du 3 septembre 1905 à SAINT-MALO .
Série de cartes postales anciennes illustrées de scènes de mer sous forme de sculptures allégoriques en plâtre symbolisant souvent la détresse des familles de pêcheurs face au naufrage ou drame de la mer .
Ploubazlanec Mur des Disparus en Mer . Plaque apposée au cimetière En Mémoire des Maris Disparu en Islande .

Navires disparus en mer en 1905 :

MARIE LOUISE ( 26 hommes ) - MOUETTE - PIERRE LOTI - SIRENE - PERVENCHE - MORGANE -

et : COUSINS RÉUNIS ( 131 Hommes :  102 graviers , 29 Hommes d'équipage )

Vue empruntée au site :  Petit Patrimoine.com . Merci .
DINAN - AVANT LE DÉPART . Carte postale ancienne de la collection A.-H. L'Isle Adam .
DINAN - NE PARS PAS  . CPA de la collection A.-H. L'Isle Adam

Carte expédiée de DINAN à destination de la rue de Gasté à BREST où elle est arrivée le 5 novembre 1909 .

Ces 13 cartes postales proviennent du même lot . Il s'agit d'une correspondance familiale entre une jeune fille Marie vivant à DINAN 3 rue de
l' École et Madeleine une parente très proche au nom identique domiciliée au 20 , rue de Gasté à BREST .

Le lot a été acheté à DINAN et partagé entre Marie et Madeleine ce qui explique que toutes les cartes ayant voyagé soient estampillées DINAN quelque soit sa ville de départ .
DINAN - IL FAUT PARTIR . CPA de la collection A.-H. L'Isle Adam .

Carte expédiée de DINAN à destination de BREST 20 rue de Gasté où elle est arrivée le 9 novembre 1909 .

DINAN - TIC-TAC , GRAND-PÈRE  .CPA de la collection A.-H. L'Isle Adam .
DINAN - EN PÉRIL . CPA de la collection A.-H. L'Isle Adam .
DINAN - L'ARRIVÉE  . CPA de la collection A.-H. L'Isle Adam .
DINAN - SUR LA PLAGE . CPA de la collection A.-H. L'Isle Adam

Carte expédiée de BREST à destination de DINAN où elle est arrivée le 23 octobre 1909
DINAN - TEMPÊTE . CPA de la collection A.-H. L'Isle Adam

Carte expédiée  le vendredi 22 octobre 1909 ,
de la rue de Gasté à BREST à destination
de la rue de l'École à DINAN .
DINAN - INQUIÉTUDE .
CPA de la collection A.-H. L'Isle Adam .
DINAN - L' ÉPAVE . . 
CPA de la collection A.-H. L'Isle Adam
DINAN - DERNIER ESPOIR .  CPA de la collection A.-H. L'Isle Adam

Carte expédiée de BREST le 6 novembre 1909  à destination de DINAN 3 rue de l'École .
DINAN - SEULS . CPA de la collection A.-H. L'Isle Adam

Carte arrivée à DINAN le 10 novembre 1909 suivant le cachet postal au verso .
SAINT-MALO . Document papier du 23 juillet 1905 en souvenir de l'inauguration  de la statue de Jacques Cartier avec texte de présentation , rédigé par l'historien malouin Hippolyte HARVUT comportant la copie fac similé  de la signature de Jacques Cartier à partir du registre d'état civil de la ville de Saint-Malo,  d'octobre 1552   .

Ce document a inspiré le réalisateur de la carte postale vendue à la kermesse du 3 septembre 1905 au profit des familles des victimes du naufrage du COUSINS RÉUNIS .
SAINT-MALO 23 juillet 1905 inauguration de la statue de Jacques CARTIER place de la Hollande  .

CPA : collection Germain et fils ainé. Saint-Malo  . La foule entoure la statue de Jacques Cartier lors de son inauguration place de la Hollande . Carte ayant voyagé le 7 août 1905 avec cette précision manuscrite au recto de la CPA : Voila la nouvelle statue de Saint-Malo .
A droite , un article consacré à Jean EVEN publié le 20 janvier 1980 par Ouest-France , où il est notamment question de l'oeuvre peinte par l'artiste et éditée en carte postale par l'imprimerie Peigné en 1905 .

Vous aurez certainement remarqué que l'oeuvre présentée par le journal ne correspond pas à l'image de la carte postale originale et authentique présentée à gauche , distribuée au profit des familles des victimes du naufrage du terre-neuvas malouin COUSINS RÉUNIS .
Les marins victimes du naufrage du trois-mâts " Cousins-Réunis " parti de Saint-Servan pour Terre-Neuve le 3 mars 1905 , appartenaient aux quartiers des villes de :

Saint-Malo , Cancale , Dinan , Saint-Brieuc , Binic , Paimpol , Tréguier , Lannion , Conquet Tréguier

( Sources :  Ouest-Eclair du 3 septembre 1905 et autres numéros , ainsi que divers sites sur la Toile )


14 Marins inscrits à DINAN , présumés disparus dans le naufrage du trois-mâts COUSINS RÉUNIS , dont on est sans nouvelles depuis le 3 mars 1905 .

MOREAU François Joseph , capitaine , inscrit à DINAN n° 127

TARDIVEL Marie Ange , matelot , inscrit à DINAN n° 942

LEFEUVRE Baptiste Marie Jean , inscrit à DINAN n° 2034

POUSSIN Marie-Joseph Jean-Pierre , matelot , inscrit à DINAN n° 882

RICHARD Louis Marie Joseph , matelot , inscrit à DINAN n° 2144

CHEVALIER Aimé Jean Marie , matelot , inscrit à DINAN n° 231

GRISON Pierre François , matelot , inscrit à DINAN n° 887

ANDRÉ Auguste Marie matelot , inscrit à DINAN n° 2277

BÉDÉFER Eugène Julien , matelot , inscrit à DINAN n° 1245

ECLIN Arthur François , novice , inscrit à DINAN n° 2135

MORAULT Pierre Marie Joseph , novice , inscrit à DINAN n° 1570

BEAUBÈZE François Alexandre Jean Baptiste , mousse , inscrit à DINAN n° 1720

ROUAUX François Jean Pierre Auguste , matelot ,  inscrit à DINAN n° 1373

LELANDAIS Marie-Ange , matelot , inscrit à DINAN n° 4007

Source : Journal Officiel du 15 septembre 1907 , pages: 6543 & 6544 .
DINAN - ANGOISSE . CPA de la collection A.-H. L'Isle Adam

Carte postée dans le Finistère le le 29 octobre 1909 , arrivée à DINAN le 30 octobre 1909 .
Le comité de la fête de bienfaisance au profit des marins naufragés du trois-mâts COUSINS RÉUNIS sous la présidence de M. Ferréol Rougnon de Mestadier , Chef du Service de la Marine du port de Saint-Servan-sur-Mer a décidé début août 1905 d'organiser une grande kermesse le dimanche 3 septembre 1905 sur les remparts de Saint-Malo , dont le bénéfice sera distribué aux familles des victimes de la mer .

Le Comité des fêtes de Saint-Malo  ( Président M. Lebreton ) s'offre de monter les baraques des stands des comités de Cancale , Saint-Servan , Paramé , Dinan . . .

Dans Ouest éclair on annonce la participation du maire de Saint-Suliac , du comité des fêtes de Dinard , de la Musique Municipale de Saint-Malo . . .  ( Un train de plaisir partant de Paris arrivera à Saint-Malo à 9 h 30 le dimanche matin ) . . .

Parmi les stands en préparation signalons :  une laiterie ( Paramé ) , pâtisserie , buvette , bazar , de l' éphémère Cabaret du Chat qui Danse ,  et aussi , un bureau de poste chargé de la vente de cartes postales portant le timbre de la fête :  " Kermesse Cousins-Réunis 3 septembre 1905  ". Les préposés de la Poste de Saint-Malo détachés à la fête de bienfaisance oblitéreront les cartes postales avec le cachet officiel : ST-MALO KERMESSE 9 - 3 - 05 .

Assailli dès l'ouverture le bureau de poste spécial a obtenu l'aide de jeunes marins ainsi que de 3 jeunes Sablaises en costume du pays . La présence des Sablaises également quêteuses sur les lieux de la fête de bienfaisance sera immortalisée sur une carte postale éditée à Saint-Malo par Henri Le Maillot 

 Le succès de la vente de cartes postales dès l'ouverture de la fête peut expliquer qu'une oblitération postale officielle ait pu échapper à la vigilance de
 l ' Administration ,  laissant ainsi partir exceptionnellement quelques cartes postales revêtues d'un timbre à date inversé :  " 9 mars 1905 " à la place du :
 "  3 septembre 1905 "  .  ( voir des exemples à la page suivante : SAINT-MALO 1905 Kermesse COUSINS-RÉUNIS ) lien ci-dessous :
  
Naufrage du trois-mâts COUSINS RÉUNIS qualifié de " bateau douteux " ,  ou chronique d'une catastrophe annoncée ?

Construite en Nouvelle-Écosse ( Nova Scotia )  courant 1891 , la goélette de cabotage COUSINS RÉUNIS ,  jauge nette : 171 tonneaux  , et jauge brute 222 tonneaux , a été acquise en 1898  par l'armateur bayonnais Louis Légasse né en 1870 à Bassussary ( 64 ) ,  pour son agence de SAINT-MALO .

Suivant les attendus du Jugement rendu le 20 novembre 1908 par le Tribunal Civil de Rennes le COUSINS RÉUNIS était habilité selon sa cote " G " pour le grand cabotage et non pour la traversée de l' Atlantique qui nécessite la cote " A "  ( Code Maritime  ) pas toujours respecté de certains armateurs .

- Qu'il ressort que Le trois-mâts a été caréné en 1902 et réparé la même année .

- Que le commandant Auguste Pierre RECULOUX atteste que les bateaux construits avec des bois inférieurs à ceux de nos navires , s'usent plus vite que ceux des chantiers Bretons et Normands ; que les réparations très importantes dont il a été l'objet à deux reprises différentes , dont l'une constituait , en quelque sorte une reconstruction , n'ont pu en changer la membrure , les liaisons ; qu'on a dû en effet , de toute nécessité , respecter le plan du navire , et que partant , il restait un bateau d'ailleurs bâtard , de deux constructions mêlées et dont les différentes parties , les reconstruites , les anciennes présentaient des résistances très différentes aux assauts de la mer .

A la lecture des attendus du Jugement déjà cité on découvre que la cote " G " du  trois-mâts a été maintenue en 1904 .

- Que le COUSINS-RÉUNIS est parti de SAINT-SERVAN le 3 mars 1905 , avec : 90 passagers de cale , six dans le roof , six dans la chambre et un équipage de 30 hommes , au total 132 hommes .

Attendu qu'en même temps que lui trois goélettes effectuaient leur départ et que , depuis cette date , aucune nouvelle n'en est parvenue ; que partant les causes et circonstances du naufrage , absolument certain , sont restées complètement inconnues .

Le COUSINS-RÉUNIS  qualifié de "  bateau douteux " dans un article signé de l'écrivain Léon BERTHAUT , connu pour son livre " Fantôme de Terre Neuve "  , Flammarion 1903 , et publié dans le journal bi-hebdomadaire " LE SALUT " de l' arrondissement de SAINT-MALO ,  par François BAZIN rédacteur en chef et directeur du journal ,  a valu à ces derniers une plainte en diffamation des propriétaires du navire naufragé .

 A la lecture du Jugement rendu le 20 novembre 1908 par le Tribunal Civil de Rennes on apprend que l'armateur bayonnais Louis Légasse  qui réclamait en premier lieu 20.000 francs de dommages et intérêts a non seulement été débouté mais a été condamné à verser 500 francs aux défendeurs .......

Bateau douteux !  A la lecture des attendus il apparait hélas bien tardivement que selon les témoignages recueillis et rappelés en audience le bateau qualifié de douteux n'aurait jamais du prendre la direction de Terre Neuve .

Pour leur défense les mis en cause ont soutenu énergiquement que en réalité le bateau construit pour le cabotage était douteux , en premier lieu , en raison de la longueur de la traversée , en second lieu , en raison de la saison ou il effectuait son parcours , et en raison , enfin et surtout , du grand nombre de passagers embarqués .

- Attendu quant au premier point que le COUSINS-RÉUNIS était uniquement coté pour le grand cabotage , que la lettre G le démontre ...........

Parmi les témoignages figurant dans les attendus , j'ai relevé celui de capitaine de vaisseau Adolphe François MATHIEU : " Le départ du trois-mâts COUSINS-RÉUNIS , en mars , pour se rendre de Saint-Malo à Terre-Neuve , est une manoeuvre hardie , que beaucoup de marins qualifieraient d'imprudente et de présomptueuse .... "

Le commandant Auguste Pierre RECULOUX : " navire impropre à la traversée de l'Atlantique , surtout en ce moment ..... "

L' Amiral Amédée BIENAIMÉ :  "  taxe ce voyage de folie criminelle . "

Pierre LOTI , célèbre écrivain , auteur de " Pêcheur d' Islande "  en 1886 , qui n'est autre que le capitaine de vaisseau Julien VIAUD : " qualifie de crime inconscient l'embarquement de 132 hommmes sur un bateau de 222 tonneaux de jauge brute . "

M. LETESTU , ancien pilote de Saint-Servan , dit du COUSINS-RÉUNIS : << C'est une gourde de bateau qui gouvernait mal et dont le pont était encombré ; si j'avais eu un chien je ne l'aurais pas foutu à bord . >>

M. Théodore CLÉMENT de Saint-Servan qui a vécu à SAINT-PIERRE ,  affirme  qu'antérieurement à  1905 , il a eu connaissance d'une relâche du COUSINS- RÉUNIS et de son abatage sur une cale de rabout et qu'il a ouï dire à cette époque que l'abatage était dû à une voie d'eau .

Il atteste également qu'à la fin d'avril 1905 , alors qu'il manifestait son inquiétude sur le sort du COUSINS-RÉUNIS , un charpentier nommé OLANO , lui aurait dit : "  Vous ne reverrez pas le COUSINS-RÉUNIS , c'est un bateau qui ne tenait ni à clous , ni à à chevilles  , et il est bien perdu . "

Propos approuvés et confirmés par d'autres ouvriers calfats et charpentiers .

Intéressés par le naufrage hélas bien prévisible de la goélette COUSINS-RÉUNIS , prenez connaissance de l'intégralité du texte en vous rendant sur le site GALLICA de la BNF  : La Gazette du Palais . 1909 . Pages 124 , 125 , 126 , 127 : Tribunal Civil de RENNES ( 2e Ch ) 20 novembre 1908 . Présidence de M. JENVRIN .
Faisons connaissance avec le bateau naufragé COUSINS-RÉUNIS
KERMESSE COUSINS-RÉUNIS
Le PETIT PARISIEN du 29 mai 1905 titre ainsi son article concernant la disparition du COUSINS-RÉUNIS

Une lettre de l'Armateur - Les Hypothèses émisent - Souscription pour les familles des naufragés . De notre correspondant particulier . Saint Malo 28 mai 1905

Dans une lettre de M. LEGASSE , armateur du COUSINS-RÉUNIS  , nous lisons le passage suivant :

Le COUSINS-RÉUNIS a été rencontré dans la première quinzaine d' avril ( 1905 ) , à cent milles de Saint-Pierre-et-Miquelon , par deux navires voiliers , ainsi que cela ressort du rapport qui nous a été adressé par le directeur gérant des établissements de notre colonie .
Les glaces et les formidables icebergs étaient nombreux en avril dernier dans les parages de Saint-Pierre-et-Miquelon .Par ailleurs , cependant aucun débris provenant de ce navire n' a été vu ... Que faut-il en conclure ? ...................

Le capitaine LAFOURCADE , commandant notre vapeur PRO-PATRIA , qui fait la navigation entre le Canada et Saint-Pierre-et-Miquelon , a reçu des ordres de contourner les glaces et , étant construit ad hoc , d'y pénétrer au besoin , à la recherche de ce bâtiment ; juqu'à présent rien ne nous a été encore signalé . Un des administrateur délégué LOUIS LEGASSE .

Le correspondant d'ajouter un peu plus loin dans son article :
Mais pour en revenir aux termes de la lettre que nous citons , si le tois-mâts COUSINS-RÉUNIS a été vu par des voiliers au commencement d' avril , comment se fait-il qu'aucun courrier n'ait signalé le fait aux journaux qui s'occupent spécialement de la pêche à TERRE-NEUVE et en ISLANDE ?
.................
Attendons le retour du croiseur TROUDE et du vapeur PRO-PATRIA de la maison LEGASSE , en souhaitant que tous ceux qui ont à l'heure actuelle perdu espoir , se soient trompés .

Source : Le PETIT PARISIEN du 29 mai 1905 à lire dans son intégralité sur GALLICA .

Le croiseur TROUDE de la division de Terre-Neuve a été envoyé par le Ministère de la Marine à parcourir en sens inverse la route qu'aurait dû suivre le COUSINS-RÉUNIS  . ( source identique )

( A la lecture du PETIT PARISIEN on peut légitimement s'interroger sur le crédit à apporter à la lettre de l'armateur Louis LEGASSE déclarant sans en apporter la moindre preuve la présence du COUSINS-RÉUNIS à proximité de SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON . )