[./index.html]
[./willy_stemler_le_guilvinec.html]
[./kriegsgefangene_in_frankreich.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
WILLY STEMLER mon père , soldat de la LUFTWAFFE en poste à la FLAK-SCHIESSPLATZ-KOMMANDANTUR PENMARCH 
Willy STEMLER , mon père , au centre , coiffé d'une casquette , entouré de ses camarades de la Luftwaffe .

Combien de ces militaires sont encore de ce monde ?

Photo prise soit lors de son service militaire ou à l'occasion d'un rappel des réservistes .
Au verso ,  mon père Willy STEMLER dit qu'il est à l'entrainement sur ce type d' armement de la FLAK .

Ici il semble s'agir d'un canon lourd , peut-être le FLAK 88 .

Au verso de la carte postale il est imprimé :  UNSERE LUFTWAFFE . WEHRMACHT FOTO KARTEN SPEZIAL VERLAG HORN N° 336/100 .

Il a adressé cette carte postale à sa famille le 11 mai 1938 pour annoncer son arrivée prochaine .
Une bonne blague , saisissante d'authenticité .  ( Guter Scherz  )


Ce document m'a été remis par ma tante . Il a été envoyé au Ufffz " Unteroffizier " Wilhelm STEMLER de la Luftwaffe , le 13 août 1940 par son chef d'unité

Il s'agirait en fait d'une bonne blague qui lui aurait été faite par ses camarades. Je soupçonne fortement les militaires souriants l'entourant sur la photo plus haut .

Attestation

Il est attesté ici que le sergent  : Wilhelm Stemler de l'unité ci-dessus, a "constitué son butin de guerre" avec les vêtements suivants qui resteront sa propriété:

1 paire de chaussures à lacets 1 chemise

1 costume 1 caleçon

1 cape de pluie 2 mouchoirs

A ajouter: une veste en cuir et une couverture de laine

Signé : le lieutenant colonel Trucmuche

  
" Pour devenir intelligents , nous devons être aimés ." ( Boris CYRULNIK  . De chair et d' âme . Odile Jacob. Septembre 2006 . )
Au cours de l' année 1942 , Willy STEMLER a quitté DINAN et l' hôtel de Bretagne où il était logé pour LE GUILVINEC , FLAK-SCHIESSPLATZ-KOMMANDANTUR PENMARCH - Le GUILVINEC , destination dont je n'ai eu connaissance que le lundi 5 octobre 2009 . Cliquez sur la photo ci-dessous .
Cet écusson ou broche en matière plastique ou bakélite m'a été remis par maman qui le détenait de mon père Willy STEMLER  . L'avion est toujours phosphorescent .

Au verso l'inscription : D.R.G.M. ( Deutsches Reich Gebrauchs Muster . ) S'agit-il d'un écusson militaire ?

Manque l' épingle en métal permettant de l'accrocher . Mais où ?
Page Willy STEMLER Le GUILVINEC
Einheit L 34022  Postamt Frankfurt/Main 13 August 1940 BESCHEINIGUNG .

Un internaute m'informe ce mois de mars 2013,  que cette adresse correspond entre le 24/04/1940 et le 19/09/1940 du LUFTWAFFEN-BAU-KOMPANIE 3/3/XII ,

puis : 3 KOMPANIE LUFTWAFFEN-BAU-BATAILLON 3/XII , c'est à dire selon les précisions de l' internaute : La 3ème Compagnie de construction de la Luftwaffe au sein du LUFTGAU XII .

De plus , j'ai appris par un autre internaute que ce document pourrait être authentique et non une bonne blague comme me l'avait laissé entendre une traductrice .

En voici le texte original :

BESCHEINIGUNG

Es wird hiermit bescheinigt , dass der UFFFz STEMLER Wilhelm von obiger Einheit folgende Bekleidungsstücke aus Beutebeständen erhalten hat , die ihm als eigentum verbleiben .

1 Paar Schnürschuhe

1 Drillichanzug

1 Regenumhang

1 Oberhemd

1 Paar Strümpfe

2 Taschentücher

Nachgefasst :

1 Lederjacke

1 Wolldecke

Oberleutnant u. Kompaniechef

Cachet : LUFTGAUPOSTAMT FRANKFURT/MAIN . FELDPOST NR L 34022 .

  
C'est au tout début d'octobre que mon père a été affecté à la FLAK-SCHIESSPLATZ-KOMMANDANTUR PENMARCH d'où il est parti vraisemblablement pour la frontière allemande, début mai 1944 .

Le 29 avril 1945 ( 9 jours avant la capitulation de l'Allemagne ) il a été fait prisonnier par les troupes alliées , exactement par le 2 ème escadron du Premier Régiment Etranger de Cavalerie si l'on se réfère au récit de la prise de la ville de FRIEDRICHSHAFEN  à découvrir sur internet à la page :

 http://legioncavalerie.free.fr/fr/prise.htm

" LA PRISE DE FRIEDRICHSHAFEN PAR LE 2° ESCADRON DU 1° REGIMENT ETRANGER DE CAVALERIE " .


En lisant ce long  et passionnant témoignage vous découvrirez la " supercherie " mise en oeuvre par le Lieutenant GAUTIER dont l'audace a permis la capture sans combat des 1250 soldats Allemands , voire davantage , retranchés dans la ville .

Mon père alors adjudant figurait parmi ces troupes Allemandes présentes dans la ville de FRIEDRICHSHAFEN .

C'est donc grâce au courage héroïque du Lieutenant GAUTIER du 1er REC et à ses hommes  auxquels je témoigne ici toute ma gratitude et ma reconnaissance ainsi que mon estime que mon père a survécu à la guerre .

Je sais maintenant que papa est resté en captivité en France jusqu'à sa libération le 26 décembre 1947 .

le FELDWEBEL Willy STEMLER de la FLAK-LUFTWAFFE a ensuite regagné l'Allemagne après une détention de 32 mois effectuée dans différents camps du territoire français .( dont quelques mois en 1947 employés à des travaux agricoles en MOSELLE )

Quelques jours après sa capture il a été transféré au dépôt de Prisonniers de Guerre 51 à Orléans . ( mai 1945 - novembre 1946 )

Ensuite ce fut le dépôt 222 à NOISY LE GRAND ( novembre 1946 - mars 1947 )

Enfin le dépôt 211 à METZ ( mars 1947 - décembre 1947)

De mars 1947 à sa libération en fin d'année il a été employé dans 5 exploitations agricoles  situées en Moselle, dans  les communes de :

LUPPY - LANEUVEVILLE - CRAINCOURT - LES ETANGS et ROUPELDANGE .

 Il a vraisemblablement été fort apprécié dans la ferme qui l'employait à ROUPELDANGE puisqu'il y est resté du 31 juillet 1947 au 1er décembre 1947 .

 Il faut dire que dans le village de ROUPELDANGE on s'exprimait alors dans un patois proche de l' Allemand , ce qui n'était pas le cas dans les autres villages cités . J'ai recueilli cette information sur place .

J'ignore qu'elles ont été les conséquences de son évasion en mars 1947 ( aussitôt repris ) sur la durée de sa captivité . Il est certain que cette courte évasion ne lui aura pas interdit les travaux agricoles .

Le 26 décembre 1947 il lui a été remis au dépôt 211 des PGA la somme de 2.069,80 francs

Enfin , selon ma tante ( soeur de papa ) c'est un homme méconnaissable , totalement différent et terriblement marqué qui a regagné l' Allemagne au terme de plus de 8 années de guerre et de captivité .

Ma tante m'a aussi rapporté que papa avait écrit personnellement au général EISENHOWER sans qu'elle ne puisse m'en dire davantage .

Il est vraisemblable que mon père ait adressé cette lettre au Commandant en Chef des Forces Alliées en Europe afin de lui signaler les épouvantables conditions de captivité dont avaient à pâtir les soldats Allemands prisonniers de guerre en France .

Ma tante se souvient que c'est un frère complètement détruit qu'elle a retrouvé fin 1947 . Mon père allait alors sur ses 40 ans .

Cette lettre , adressée au général EISENHOWER par le PGA Willy STEMLER doit bien figurer dans des archives quelque part .
J' ai reçu un courriel d'une internaute originaire de MANNHEIM  mais résidant en France dans les Yvelines , qui m' a gentiment apporté les précisions suivantes .

Je reproduis ci-après fidèlement son message  :

" - Sur votre site, j'ai remarqué des mots allemands mal transcrits, voire mal traduits.

Le premier se trouve sur l'enveloppe du 4.11.1943. Le nom du sous-officier expéditeur est SCHÜSSLER. (écrit en écriture Sütterlin qui
est un développement de la cursive gothique)

Les autres se trouvent sur l'attestation de 1940, dont mon mari pense qu'il ne pourrait eventuellement pas s'agir d'une blague, mais d'une
authentique attestation d'attribution de vêtements, qui proviendrait des stocks de l'armée française pillés par les allemands (ce qui est un fait
historique). Sauf si le texte sur le verso prouve le contraire, évidemment!

Toujours est-il qu'il y a des erreurs dans la traduction:

1 Drillichanzug n'est pas un costume, mais un treillis (tenue de combat et de travail)

1 Paar Strümpfe n'est pas un caleçon mais une paire de chaussettes/mi-bas

" nachgefass t" signifie " perçu ultérieurement " et ne pas " à ajouter "

La signature pourrait être i.A. (im Auftrag = par délégation) Joh. Rapa ou Kapa, Stbfldw (Stabsfeldwebel) & Hptfldw (Hauptfeldwebel) qui a signé
à la place du chef de la compagnie qui n'est pas un lieutenant-colonel (Oberstleutnant), mais un Oberleutnant und Kompaniechef (lieutenant et
chef de compagnie). Un grade de sous-lieutenant français correspond au Leutnant allemand, et un lieutenant au Oberleutnant . "

Je remercie l ' internaute et son époux officier du génie en retraite pour leur aide .

  
Willy STEMLER prisonnier de guerre en France


Kriegsgefangene in frankreich Feldwebel Willy STEMLER  Flak/Luftwaffe - P.G.A . N° 736090 ( 29/04/1945 - 27/12/1947 ) ( lien ci-dessous )



Kriegsgefangene in frankreich Feldwebel Willy STEMLER  Flak/Luftwaffe - P.G.A . N° 736090 ( 29/04/1945 - 27/12/1947 )